Roman "Un soleil en exil" de Jean-François SAMLONG

Un roman, une histoire à ne pas manquer

 

« Un soleil en exil » de Jean-François SAMELONG aux éditions Gallimard

 

« Les enfants de La Creuse » font leur rentrée littéraire (Le JIR du 26 août 2019)

 

« La Réunion se livre » (Le Quotidien du 24 août 2019)

 

Jean François SAMLONG « Votre combat est le mien »

 

Il sera à Paris du 23 au 30 septembre pour la promotion de son roman.

 

Un nouveau roman sur notre histoire, celle de plus de 2 000 enfants réunionnais exilés dans les années 60, 70 et 80 qui va permettre que cette page sombre de l’histoire de France soit encore plus connue - à lire, à partager, merci pour votre soutien

Roman "L'île aux enfants" d'Ariane BOIS

UN VÉRITABLE SUCCÈS

Notre amie et romancière Ariane BOIS a su au travers de ce beau roman écrire une belle fiction qui retrace notre histoire et nous remercions Ariane pour son talent, son soutien, à découvrir au fil des pages... signée : Valérie ANDANSON, déracinée à l'âge de 3 ans dans La Creuse et militante pour la reconnaissance de cette page sombre de l'histoire de France.

 

Jeanne Orient a écrit :

 

L’histoire est triste et épouvantable. Terriblement triste et épouvantable. L’histoire est grave. Très grave. C’est celle d’un secret d’Etat qui a frappé plusieurs générations. Celles des parents de ces enfants de l’île de la Réunion qui ne savaient plus rien des enfants, celle de ces enfants enlevés pour venir repeupler la Creuse après la guerre en les mettant « sous silence » et celle des enfants de ces enfants. Eux-mêmes issus d’un grand silence. Se heurtant régulièrement à un grand silence.

 

Ariane Bois commence « L’Ile aux enfants » par cette dédicace :

« A mon père Etienne Bois, qui m’a appris à ne pas détourner les yeux face aux injustices ».

 

Et les nôtres se sont ouverts. Et les nôtres ne peuvent plus se détourner face à cette terrible injustice de l’Histoire.

Tout se passe en 1963. Deux petites filles sont enlevées sur l’Ile de la Réunion. Pareilles à tous ces enfants enlevés brutalement ou alors avec l’accord des parents à qui on mentait en promettant une vie meilleure aux enfants.

 

Arrivés en France, en tongs, ils grelottaient. Puis le froid de l’absence, le froid du manque « de chez soi », le froid du silence n’a plus cessé de les saisir.

 

Ariane Bois raconte sans pathos aucun l’arrivée de ces enfants dans les familles de la Creuse. Leurs travaux aux champs. Leur séparation quand ils venaient en fratrie. Le prénom nouveau auquel il fallait s’habituer…le nom nouveau et toute cette identité d’emprunt qui serait toute leur vie.

 

Caroline, journaliste est une jeune femme dont la mère à la vie volée a gardé long silence. Caroline va à la recherche de la vérité…

 

Tout est dans le livre. Tout est derrière cette page de couverture « sombre » mais qui n’est rien par rapport à ce que l’on va lire.

 

« Les livres ont un visage » dit Jérôme Garcin. Celui-ci a plusieurs visages. Celui-ci a surtout le visage du silence, de « l’effacement », du secret d’Etat. Des questions sans réponses.

 

Il a aussi le lumineux visage d’Ariane Bois qui n’a de cesse de « traquer » la vérité. Non seulement pour raconter le pourquoi et le comment de ce terrible arrivé à L’ile de la Réunion, mais surtout traquer la vérité pour « casser » le silence et délivrer celles et ceux qui sont malgré eux enfermés dans le tragique des affaires d’Etat. 

 

Le tragique des vies sacrifiées pour « Cause d’Etat ». Les déracinés comme les nomme Ariane Bois Heilbronn.

C'est un livre écrit comme un "mouvement permanent". Est-ce le mouvement des enfants de l'Île ? Celui du silence quand il tourne en rond et se fracasse ? 

 

Ou l'émotion intense que nous ressentons tout au long de la lecture de cette "Ile aux enfants"...je ne sais pas dire...

 

Jeanne Orient

Ariane Bois - L’île aux Enfants - Editions Belfond 

RFI - Juillet 2019 - Ariane BOIS romancière au micro de Sylvie KOFFI - elle présente son roman "Lîle aux enfants" qui rappelle notre histoire, celle de plus de 2 000 enfants réunionnais exilés dans les années 60, 70 et 80 - à écouter, à partager, merci

07 juin 2019 : Ariane Bois Heilbronn invitée sur le plateau TV du JLPP sur IDF1 interviewée par Jacky sur " l'Ile aux Enfants " ( histoire vraie des enfants de la Creuse) son septième roman chez Belfond

05 juin 2019 : Ariane Bois Heilbronn ce soir à l'Auberge de la Treille - interview CITERADIO

 

Par Patrick FROISSARD 

1er juin 2019 : "L'île aux enfants" dans "Vive les livres" avec PPDA (Patrick Poivre d'Arvor)

Mai 2019 : "L'EXPRESS"

28 avril 2019 : Petit cadeau de ce dimanche, les z'amis... Je vous propose de découvrir l'amie Ariane Bois Heilbronn, qui vient nous parler de son formidable roman, sorti il y a quelques semaines, L'île aux enfants, chez Belfond. Elle est aujourd'hui l'invitée de Daniel Picouly dans Page 19, émission littéraire proposée par France Ô, un heureux moment, regardez plutôt ! signé : Christophe MARIS

19 mars 2019 : "Les témoins d'Outre-mer" sur France Ô

14 mars 2019 : Radio "France Bleu Creuse"

Les photos pêle-mêle

RASINN ANLER

Présentation du livre, Rasinn Anler : des enfants réunionnais déracinés
La Réunion, édition Rasine Kaf, 172 p., 2016.

Ce livre, écrit sous la forme d’entretiens entre les deux auteurs, raconte le parcours personnel d’un « enfant de la Creuse », Jean-Philippe JEAN-MARIE et celui de son association Rasinn Anler. Il permet de voir de l’intérieur ce qu’ont été les souffrances des enfants réunionnais déracinés de 1963 à 1982, les espérances placées dans la Justice et les dures réalités politiques. Leur combat n’a pas été inutile puisqu’il a permis une première forme de reconnaissance à La Réunion (une sculpture a été installée à l’aéroport) et à l’Assemblée Nationale (une résolution a été votée le 18 février 2014). Cependant il reste à obtenir des réparations concrètes sous la forme d’aide aux retrouvailles des familles (billets d’avion) et à l’accès aux dossiers.
Extrait du livre (p. 164-165) : « Comment sortir du traumatisme, échapper à cette mémoire incorporée qui n’a de cesse de ressurgir de façons toujours inattendues ? (...) La démarche de Jean-Philippe est exemplaire d’une histoire résiliente. Elle devrait pouvoir inspirer d’autres mémoires douloureuses encore méprisées ou ignorées aujourd’hui. »
L’association Rasine Kaf est solidaire de cette lutte depuis de longues années. Après l’édition de son premier livre en 2003, Rasine Kaf : sur les chemins de la mémoire, elle publie cet ouvrage en 2016. Il s’agit de mettre à la disposition d’un public plus large le travail fourni par une association.

Comment l'acheter : en envoyant un règlement de 15 euros à l'ordre de Philippe BESSIÈRE à La Réunion - 36 route de Crève Coeur - 97460 SAINT-PAUL (Tél. : 06 92 68 65 95 ou 02 62 22 76 97) ou Valérie ANDANSON (chèque à l'ordre de Philippe BESSIÈRE) en métropole (Tél. : 06 74 73 70 41) - 5 Chemin de Saint-Donat - Résidence Saint-Donat - Bâtiment L - 13100 AIX-EN-PROVENCE.

Enfants de l'exil

L’exil forcé des enfants de la Réunion a inspiré des enquêtes, des documentaires, des ouvrages de sociologie, de poignantes autobiographies, des scénarios, des performances artistiques…Le livre de 90 pages que viennent de publier les éditions Oskar n’apporte pas d’élément nouveau. C’est une œuvre de fiction dont la particularité est d’être plutôt destinée aux adolescents.

 

Un auteur qui aime les « faits de société »

 

Publié dans la collection « Histoire et société », Enfants de l’Exil, de l’île de La Réunion à la Creuse assume sa vocation documentaire et pédagogique. L’auteur, Ahmed Kalouaz, a d’ailleurs publié plusieurs ouvrages abordant et rendant abordables aux jeunes lecteurs des « faits de société ». L’un des plus connus est Je préfère qu’ils me croient mort qui traite du trafic des jeunes footballeurs africains. Ahmed Kalouaz a aussi « raconté » de manière claire l’affaire du 17 octobre 1961 ou le « village des Justes », Dieulefit, dans la Drôme. Auteur d’une trentaine d’ouvrages cet auteur écrit aussi pour le théâtre et des fictions en littérature générale. Les Creusois ont pu le rencontrer il y a quelques années lors du salon du livre de Guéret. Il connaît donc les paysages creusois, même s’il « travaille beaucoup avec un fonds documentaire ». Ahmed Kalouaz porte un regard empathique et se place à une juste distance pour évoquer l’histoire de ceux qu’on appelle les « Enfants de la Creuse ».

 

Un récit clair qui ne cache rien des souffrances endurées

 

Son héros, Louis -Cornélien, est un jardinier d’origine réunionnaise. Une jeune Creusoise, qui s’est prise d’amitié pour lui, parvient à lui délier la langue.Celle d’Ahmed Kalouaz est toujours claire, juste, précise : « Il ne faut jamais brader la langue », justifie l’écrivain. Le récit ne s’égare pas dans le pathos ou le sensationnalisme mais ne cache rien des souffrances endurées et des blessures de cette « génération brisée » d’enfants réunionnais arrachés à leur île dans les années 1960 et 1970. 

 

Julien  Rapegno

Enfants de l’exil de l'île de  La Réunion à la  Creuse. par Ahmed Kalouaz, Oskar étiteur. 10 euros.

La bête que j'ai été : l'histoire de Jean-Pierre GOSSE

Résumé en cours de réalisation

Triste tropique : Gilles ASCARIDE, Corinne SPAGNOLI, Philippe VITALE

Ti paille en queue : William LURET

La déportation des réunionnais de la Creuse : témoignages recueillis par Elise Lemai

Bonbon piment : roman de Mariella RIGBINI

L'île de mon père : Brigitte Peskine

En mémoire des migrants : livre du père Félix RIVIERE

L'association

L'association Rasinn Anler, fondée en 2002, a pour but de mener des actions pour que l'histoire des enfants exilés de La Réunion soit enfin reconnue moralement. Elle est également présente pour aider les victimes dans leurs recherches et communiquer toutes les informations relatives à cette page occultée de l'histoire française et réunionnaise.

Conseil d'Administration

Jean-Philippe JEAN-MARIE,

Président

Valérie ANDANSON,

Vice-Présidente et Chargée de Communication

Jean-Claude BRET, Vice-Président

Jean-Lucien HERRY, Vice-Président

Marie-Madeleine JEAN-MARIE, Secrétaire

Ghislaine BESSIERE, Membre

Philippe BESSIERE, Membre

William CALLY,

Membre